AMADIS DE GAULE (1779)
Tragédie lyrique de Jean-Chrétien Bach - Livret d'Alphonse de Vismes
Opéra Royal de Versailles - 10 et 12 décembre 2011
Théatre de l'Opéra Comique - 2 au 8 janvier 2012

Direction musicale : Jérémie Rohrer
Mise en scène : Marcel Bozonnet
Chorégraphie : Natalie van Parys
Décor : Antoine Fontaine
Costumes : Renato Bianchi
Lumières : Dominique Bruguière

Chantres du Centre de Musique Baroque de Versailles
Orchestre Le Cercle de l'Harmonie
Compagnie Les Cavatines :

Emilie Brégougnon, Angèle Fontaine, Léa Pérat, Tanja Skok,
Gilles Poirier, Artur Zakirov

En pleine période du ballet d'action initié par Jean-Georges Noverre, cet opéra a suscité un passionnant travail de recherche sur le style chorégraphique pré-romantique. Les chorégraphies illustrent les personnages noirs ou enchanteurs de cette oeuvre charnière de l'évolution musicale au XVIIIème siècle.


Photo : Pierre Grosbois

EXTRAITS DE PRESSE

LE NOUVEL OBSERVATEUR - Raphaël de Gubernatis 31 décembre 2011
Une chorégraphie spirituelle de Natalie van Parys, parfaitement intégrée à la mise en scène et fort bien exécutée par la compagnie Les Cavatines. Une chorégraphie écrite dans le style de la « Belle Dance » pour les parties nobles et graves, ou inspirée des danses populaires d'Europe orientale pour les parties plus fantasques, tout juste comme on l'eut fait jadis quand un Noverre, auteur des ballets d'AMADIS en 1779, savait puiser son inspiration dans les univers les plus « exotiques ».

LES ECHOS - Philippe Venturini 2 janvier 2012
Les costumes chamarrés de Renato Bianchi et la chorégraphie inventive de Natalie van Parys participent grandement à la réussite visuelle de cette découverte.

THE NEW YORK TIMES - Georges Loomis 20 décembre 2011
Les chorégraphies inventives de Natalie van Parys ajoutent à la splendeur.


Photo : Pierre Grosbois

LIBERATION - E. Lo 4 janvier 2012
Bon point pour les chorégraphies de Natalie van Parys.

ARTISTIK REZO.COM - Edouard Brane
Devant les décors d'Antoine Fontaine et les chorégraphies de Natalie van Parys, la magie prend forme sur scène, et particulièrement au troisième acte. C'est surtout grâce à la dextérité des danseurs Gilles Poirier et Artur Zakirov que les chanteurs sortent de leur rigidité.

ANACLASE - Monique Parmentier 12 décembre 2011
Ce sont les chorégraphies de Natalie van Parys que l'on apprécie : elles s'avèrent inventives, jouant sur la virtuosité parfois, mais aussi sur l'élégance du geste.


Photo : Pierre Grosbois


Photo : Pierre Grosbois