Chorégraphies

Ces dernières saisons, Les Cavatines ont été engagées dans des productions diverses, que ce soit des bals ou des productions baroques, répondant ainsi à ses partenaires dans les répertoires les plus variés.

FRAGMENTS DE MUSIQUE LEGERE
Théâtre Musical de Besançon
15 Décembre 2009 à 20h30

LES CAVATINES
Chorégraphie : Natalie van Parys
Danseurs : Raphaël Rodriguez et Natalie van Parys
Chanteuse : Sevan Manoukian


XXXXXX

X

ORCHESTRE DE BESANCON FRANCHE-COMTE
Direction musicale : Peter Csaba

Peter Csaba demande aux Cavatines un nouveau programme de concert de Noël. Trois artistes rendent hommage à la " musique  légère " sous forme de numéros dansés et chantés.
Au programme, André Messager, Emmanuel Chabrier, Jacques Offenbach, Léo Delibes et Georges van Parys dont la "Valse de Virginie" a été ré-éditée pour l'occasion par Vincent Magnon.

Véronique (Messager)
Gaité parisienne (Offenbach)
L'Amour masqué (Messager)
Scherzo valse (Chabrier)
Chanson de Mi (Franz Lehar)
Air des clochettes de Lakmé (Delibes)
Valse de Virginie Déjazet (van Parys)

 

CONCERT DE NOËL
Opéra Théâtre de Besançon
15 Décembre 2006

LES CAVATINES
Chorégraphie : Natalie van Parys
Danseurs : Gilles Poirier et Natalie van Parys

 

ORCHESTRE DE BESANCON FRANCHE-COMTE
Direction musicale : Peter Csaba




Pour ce concert de Noël, Peter Csaba a invité Les Cavatines à élaborer un concert ponctué de numéros dansés en duo sur des musiques de Johann Strauss père et fils et de leurs contemporains. Conçus comme des numéros de music hall, ils varient de la pantomime burlesque à la grande valse romantique.

Auf der Jagt (Strauss fils) : le loup et la mégère.
Seufzer galop (Strauss père) : duetto des violons.
Neue Pizzicato polka (Strauss fils) : Arlequin et la poupée.
Entracte des Contes d’Hoffman (Offenbach) : la lettre d’amour.
Sang viennois (Strauss fils) : retrouvaille des amants.

PYGMALION
Jean-Philippe Rameau

Esplanade du Lac de Divonne-les-bains
3 Février 2008

LES CAVATINES

Mise en scène : Jean-Philippe Delavault
Chorégraphie : Natalie van Parys
Danseurs : Hélène Baldini, Gilles Poirier

ORCHESTRE DES ELEVES DU CONSERVATOIRE DE GENEVE

Direction musicale : Florence Malgoire
Avec les jeunes chanteurs du Conservatoire de Genève

Acte de ballet de Jean-Philippe Rameau créé en 1748, cette petite œuvre est l’ouvrage le plus accompli du genre. L’intégration des éléments chantés et dansés y est particulièrement réussie.

Argument de la mise en scène par Jean-Philippe Delavault :

Pygmalion et Céphise sont deux étudiants qui vivent en couple dans un petit appartement de banlieue. Pygmalion est sculpteur. A l’ouverture, insomniaque, il fait et défait de manière rageuse et passionnée la statue sur laquelle il travaille, tant il est vrai qu’il ne parvient pas à se sortir de l’impasse esthétique dans laquelle il se trouve. Il doit se replonger dans le classicisme pour retrouver l’inspiration. Céphise est au lit. L’agitation de Pygmalion l’empêche de dormir. Elle lui exprime sa désapprobation et devient jalouse de cette beauté idéalisée. Mais l’Amour qui apparaît en costume baroque réussit à la convaincre de changer pour plaire à Pygmalion. Les assistants d’Amour métamorphosent Céphise dont les nouveaux appâts concurrencent cet  idéal de beauté figé. L’Amour est vainqueur !

Une co-production Conservatoire de Genève et Mairie de Ferney-Voltaire, à l’occasion du 250e anniversaire de l’acquisition de la seigneurie de Ferney par Voltaire.